Excursions

Quelques propositions

Projet no 1Montagnes, bergers et lac bijou

Dans la matinée, nous prenons la route pour les montagnes et arrivons à un beau lac. Véritable petit joyau bleu avec ses tortues, ses multiples poissons, ses cigognes, sa végétation luxuriante.

Arrêt au petit bar pour un jus d’orange frais, un café ou ce qu’on aime, assis sur la terrasse au bord de l’eau. Juste le soleil, le silence et observer ce petit monde animal.

Nous continuons notre route dans les montagnes jusqu’à un haut lac de barrage où l’on peut se baigner, si le cœur nous en dit.

Paysages arides et magnifiques. Partout nous croisons des bergers  juchés sur leurs ânes, guidant leurs troupeaux de moutons, parfois de chèvres.

Ils sont accompagnés de chiens gardiens ma foi très, très relax.

Nous arrivons dans une petite ville berbère où nous nous arrêtons. C’est un endroit assez fréquenté, surtout par les bergers et leurs voitures utilitaires chargées de moutons.

Nous nous installons pour le déjeuner dans un restaurant typique. Four berbères, tajines dans la braise, grosses marmites cabossées, le charme est là.

Et là, nous savourons le nec plus ultra, une kefta d’agneau juste sublime…

Retour dans la plaine en passant les petits villages, les champs cultivés et arrosés par tout un système de bisses.

Repas du soir à convenir

Projet no 2Le souk de M’rirt, jeudi matin tôt, et ballade shopping dans la ville

Réveil matinal, nous allons visiter le souk qui a lieu le jeudi, traditionnellement. C’est une énorme ville de tentes accolées qui offre tout ce dont l’habitant a besoin. Bâts, outils, abreuvoirs, tout les objets du monde agricole. Puis les laines, brutes, filées ou tissées. Les tissus, coussins, couvertures, tapis. Les vêtements et les chaussures. Il y a même un tailleur penché sur sa machine à coudre au milieu d’une petite place. Puis les outils de cuisine, les grands paniers d’épices, de noix, de sucreries. Même du plastic, hélas.

Véritable caverne d’Ali-Baba, haute en couleurs, en odeurs, en dialogues berbères ou arabes.

Après la visite du souk, superbe déjeuner dans une pâtisserie boulangerie réputée, au cœur de la ville.

Nous nous reposons un peu puis c’est la visite des rues commerçantes de la ville. Magasins pittoresques. Moisson de photos. Petits souvenirs pour le retour au pays.

Nous faisons également les achats pour le repas du soir. Rentrée au gîte pour une sieste méritée.

Dîner à la maison et soirée tranquille sous les étoiles.

Projet no 3Visite d’une petite ville historique et de ses environs

Dans la matinée, départ du gîte pour prendre les petites routes.

Selon les saisons on admire les champs et les buissons en fleurs. Ou les immenses étendues de céréales mûres, d’une magnifique couleur dorée. Les champs de coquelicots, les buissons de roses.

Lors des moissons, on peut encore voir par endroits des paysans, en lignée de cinq à six hommes, fauchant les blés à la serpette et faisant de jolis monticules dorés, les javelles. On se croit de retour au siècle passé, et c’est fabuleux…

Nous arrivons dans notre belle ville amazighe (ou berbère). Elle est traversée par un fleuve. Pause café ou jus et nous visitons la vieille ville. Ses rues ombragées par les hauts bâtiments colorés, les échoppes pittoresques. Le centre du tapis et ses magnifiques couleurs.

Le déjeuner de midi a lieu dans un restaurant typiquement berbère. Une muraille d’oranges pour de très bons jus, ambiance fraîche et confortable. Belle déco d’objets berbères. Amusante carte de menus. Rentrée au gîte par le chemin des écoliers. Sieste ou relax à la maison.

Repas du soir à convenir : achats pour cuisiner à la maison ou pizzas chez notre tenancière préférée en ville.

Projet no 4 Les cascades

Nous partons dans la matinée pour visiter cascades et sources fabuleuses. Traversées de monts et de vallées typiques. Avec toujours ces magnifiques contrastes entre le ciel si bleu, la terre rouge, les arbres sombres, les rochers. Les lauriers-roses, (attention, très vénéneux !) commencent de fleurir.

Beaucoup de maisons, fermes et bergeries, sont échelonnées le long de la route. Les gens, les enfants surtout, poussés par les parents, essayent de vendre de l’eau, assis au bord de la route. Tous sont paysans ou bergers, et sont très pauvres.

Partout des petits ruisseaux dévalent les pentes. Souvent à sec, mais on voit parfaitement leur cheminement, tout blanc. Et ce blanc, c’est du sel !

Nous arrivons aux cascades et aux sources de ce grand fleuve, l’un des plus grands du Maroc. Elles se composent de 47 sources, dont 40 sont d’eau douce et 7 d’eau salée.

Belle région fraîche et assez ombrée. Un petit chemin monte, bordé de dizaines d’échoppes offrant le boire et le manger. Partout le ruissellement, le bruit de l’eau donnent une impression de fraicheur. Fours berbères tout ronds avec leurs fumées bleues, où les tagines se préparent. L’eau coule partout, dans les rigoles au bord du chemin, dans les bassins de fontaines. Les enfants se baignent.

Un des restos a mis ses bouteilles dans un bassin où elles tournent avec le courant du ruisseau. Très joli. Il y a également des oranges tournant dans une bassine.

On peut faire de belles et longues randonnées en remontant ces cascades. Ou se baigner.

Pour le déjeuner, nous mangeons un très bon tagine dans un de ces petits restaurants puis nous rentrons  par les petites routes.

Dîner du soir à convenir 

Projet no 5 – Parc naturel, lac d’altitude et forêt des singes

Départ dans la matinée pour les montagnes au-delà de M’rirt. Montée dans des paysages grandioses, et arrêt dans un minuscule hameau pour le rituel du thé. Nous nous installons sur la terrasse d’un petit café-magasin ou l’on vend de tout.

En face, nous remarquons des femmes assises sur des sacs blancs qui attendent. Leurs ânes aussi. Et  nous découvrons que c’est un vieux moulin où ces dames apportent leur grain à moudre.

Nous arrivons à un beau lac entouré de forêts à plus de 1600 m d’altitude. Il est situé dans le Parc naturel de Khénifra et est donc protégé.

Dans ce lac, on peut se baigner, faire du pédalo, du bateau. On peut faire du camping. Peut-être même pêcher car il y a brochets, truites et carpes. Très belle région, mais partout le sol est jonché de détritus. Car dans ces hautes régions, l’écologie est encore balbutiante, puisqu’il faut d’abord que l’économie fonctionne ! Une équipe de bénévoles essaie de faire prendre conscience aux gens de la richesse du lieu, et qu’il faut le préserver. Nous avons assisté à une journée clean-up assez impressionnante !

Nous reprenons la piste et traversons forêts de cèdres, pâturages caillouteux, puis champs de coquelicots, petites mares asséchées. Partout les troupeaux de moutons, les pâtres dans leurs grandes vestes et chapeaux, à pied ou à dos d’âne.

Nous arrivons dans de grandes forêts de cèdres peuplées de singes, les magots.

Nous descendons peu à peu par des routes très escarpées. Vergers de cerisiers. Petits villages et toujours ce camaïeu de couleurs dans les paysages.

Rentrée au gîte où nous nous détendons.

Le soir, nous allons dans un petit village déguster un repas mijoté dans un petit café en bord de route.

On retrouve avec bonheur les casseroles cabossées et brillantes de propreté, mais surtout leurs contenus !

Projet no 6Visite d’une mine abandonnée

Départ en matinée pour M’rirt. Nous nous installons dans un  bar branché pour savourer un gros jus d’orange tout en mettant à jour nos e mails, WhatsApp et autres.

Puis nous nous dirigeons vers une mine désaffectée depuis de longues années. La piste ardue est très belle. Nous franchissons même un pont à demi effondré. Adrénaline garantie ! Mais les lauriers-roses sont si beaux ! Nous arrivons à la mine.

Véritable décor de western. Tout est abandonné, les wagonnets sur leurs rails, les grosses machines, des bennes cabossées, des carcasses de vieilles Citroëns et Jeeps de la deuxième guerre.

Pour qui aime se pencher sur le sol, pierres et cailloux sont tout simplement magnifiques. Nous continuons notre ballade dans ces paysages extraordinaires et retournons au gîte pour nous relaxer

Au soir, dîner (souper) à choix à M’rirt ou ailleurs

Projet no 7Construisez votre propre projet d’excursion…

Ces quelques projets ne sont qu’un aperçu des innombrables choses à voir dans cette superbe région du Moyen Atlas.

Il y a également le trekking, les courses de montagnes, sur un ou plusieurs jours avec bivouac dans la nature. Avec son matériel sur le dos ou en louant un âne. 

Il y a les simples ballades à pied sur les pistes autour du gîte. La géologie, le terrain, la flore sont extrêmement riches et variés.

Il y a, il y a… tant de choses à découvrir 

C’est, en fait juste pour vous mettre l’eau à la bouche !

Nous serons ravis d’aller à la découverte avec vous, et bien sûr, avec vos idées et vos envies.

Contactez-nous !